Le Manifeste du Cu

Après la sortie du Goût des pesticides dans le vin (Ed. Actes Sud), la maison d’édition BBD édite le 27 septembre, le Manifeste du Cu (symbole chimique du cuivre), co-écrit par les mêmes auteurs : Jérôme Douzelet (artisan-cuisinier) et Gilles-Eric Seralini (scientifique), rejoints par Jean-Charles Halley (caviste) et Emmanuel Chaunu (caricaturiste).

 

 

Alors, le cu est-il bon pour la santé ?

Utilisé en viticulture et en agriculture, le Cu est sujet à controverse. Les lobbyistes de l’agriculture chimique et OGM veulent faire croire que le Cu est essentiellement un pesticide, alors qu’il est indissociable du vivant, comme le fer dans le sang. Ce manifeste rétablit la vérité sur le Cu et remet, avec légèreté, le Cu au centre du village en expliquant ces enjeux sérieux pour la viticulture contemporaine.

Les trois auteurs, Douzelet, Halley et Seralini, ont tout d’abord écrit un article scientifique en anglais, publié en avril 2019 dans Food and Nutrition Journal, et intitulé « Le cuivre dans les vins et les vignobles : goût et toxicité comparés des pesticides ». Après ce travail scientifique sur le goût du Cu et sa toxicité, ils ont souhaité, avec la complicité de Chaunu, publier ce manifeste sur le sujet du Cu souvent mal compris et très débattu pour des raisons économiques. Les références scientifiques du manifeste sont celles publiées dans l’article d’avril 2019.

Pourquoi s’intéresser au goût du Cu ? Car les vignobles sont parmi les cultures les plus traitées aux pesticides et que le Cu est une alternative biologique et naturelle mise à mal par les lobbyistes.

 

Dans ce manifeste sérieux au ton léger, les auteurs s’attachent à répondre de façon claire et scientifique aux thèmes suivants :

  • Le Cu essentiel à la vie
  • Le Cu dans le vin
  • Le Cu et les pesticides de synthèse, effets comparés sur la santé
  • Le Cu est bon pour l’environnement
  • Le goût du Cu

 

Chaunu, lui, croque le Cu en illustrant par une caricature chacun de ces 5 chapitres.

En librairie le 27 septembre 2019