Trois amis d’enfance et deux restaurants : la recette du succès

En 2014, Guillaume, Thibault et Vivien, amis d’enfance, amoureux de bonne chère et de plats généreux, décident de se lancer dans la restauration. Les trois amis s’associent alors pour reprendre une première affaire : la Rughetta, puis une seconde 4 ans plus tard : Les Fines Lames, toutes les deux, rue Lepic dans le 18èmearrondissement de Paris.

 

Chez Les Fines Lames on va à l’essentiel : la viande, la qualité de son sourcing et celle de sa préparation. Généreux, fait maison et délicieusement efficace !

Côté entrées, on se régale du relevé œuf cocotte cantal-chorizo-poivrons ou de l’indémodable os à moëlle grillé. On enchaine avec une sélection de classiques : picanha, bavette, filet, entrecôte Angus… à accompagner, au choix, de frites, de légumes poêlés, d’une salade ou de patate douce, ainsi que d’une sauce maison (béarnaise, roquefort, chorizo, chimichurri…).

Côté desserts, on fond pour le coulant au chocolat noir, l’entremets poire-chocolat blanc ou encore la moelleuse brioche perdue.

 

 

La carte des vins, élaborée en collaboration avec Patrick Poirier, ancien sommelier de la Tour d’Argent, fait la part belle aux vignerons indépendants sur des appellations phares : Saint-Joseph, Brouilly, Chinon, Pomerol, Saint-Emilion, Santenay, Gevrey-Chambertin… A cela s’ajoute un panel efficace de bières à la pression (Saint Stefanus) et en bouteille (Pilsner Urquell, Tripel Karmeliet, Brewdog Punk IPA).

 

Amis épicuriens, à vos fourchettes !

 

Visiter leur site